Actualités Crise politique au Togo

Komi Aziangbédé plaide pour le dialogue et appelle à "consolider l’État de droit"

Publié le vendredi 29 décembre 2017, par Yiago Nazzarrio

La crise politique que traverse actuellement le Togo ne trouvera de solution définitive qu’à travers un dialogue sincère et franc entre la coalition de l’opposition et le régime en place, s’accordent à dire beaucoup d’observateurs. C’est aussi l’avis du secrétaire général de la Fédération de la Diaspora togolaise au Burkina Faso, Komi Aziangbédé.

Komi Aziangbédé suit de très près l’actualité politique dans son pays. Après cinq mois de crise, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition maintient ses manifestations populaires. Le pouvoir togolais bien que secoué tient la barque. Alors que le dialogue annoncé peine à commencer. Malgré tout, il faut nécessairement des discussions entre les acteurs concernés pour une sortie de crise.

Le Secrétaire général de la Fédération de la Diaspora togolaise au Burkina Faso insiste sur le dialogue. En effet, selon lui, la stabilité du Togo doit passer avant tout.

" Notre pays le Togo fragile a besoin de stabilité. Les Togolais veulent du travail, une meilleure qualité de vie, un bon service de santé et une éducation de qualité pour leurs enfants", souligne-t-il dans un posting sur les réseaux.

Celui qui ne cache pas sa sympathie pour Faure Gnassingbé martèle : "
Les progrès se font dans la durée. Et c’est parfois long. Au terme du mandat de l’actuel chef de l’Etat en 2020, les électeurs auront à faire un choix d’avenir. Un bulletin de vote qui donnera la direction dans laquelle le Togo doit se diriger. D’ici là tout doit être fait pour préserver les acquis".

Il estime, en outre, que " force est de reconnaître que le pays a fait des progrès. Certes, tout n’est pas parfait, loin s’en faut, mais le développement d’un Etat sans grandes ressources et confronté à un environnement complexe est un parcours truffé d’obstacles".

Komi Aziangbédé appelle donc les uns et les autres à unir leurs forces pour "
consolider l’Etat de droit". Enfin de compte, ajoute-t-il, " le Togo doit rester un Etat de droit pour le bénéfice de tous ses habitants".

Pour finir, le Togolais résidant au pays des hommes intègres invite ses compatriote à " pratiquer la démocratie en mettant l’accent sur la nécessaire coexistence des droits et devoirs".