Politique

Togo/La CRDR poursuit son plaidoyer en faveur de la réconciliation

Publié le lundi 30 juillet 2018, par Leader

« La réconciliation pour mieux vivre ensemble » est le thème retenu par la Commission de Réflexion pour le Dialogue et la Réconciliation (CRDR) ce samedi 28 juillet pour animer une conférence-débat à laquelle étaient présents des autorités traditionnelles et religieux, des invités et des professionnels des médias.
En effet, depuis quelques temps, la CRDR multiplie des actions en faveur de la réconciliation vu la crise sociopolitique que le pays traverse à ce jour. « Pour la CRDR, cette réconciliation initiée par le gouvernement ne peut aboutir sans la volonté du Créateur. C’est pourquoi, à chaque fois que nous voulons nous prononcer sur le vivre ensemble au Togo, nous rappelons aux autorités que le Seigneur doit être placé au cœur de notre préoccupation en ce qui concerne toute recherche de solution à la situation du pays », tel est le cri du prophète Ayao Tengué alias Lébéné Maglo Mada, président de la Commission de Réflexion pour le Dialogue et la Réconciliation (CRDR).
Même son de cloche du côté du Pr Djogbessi Lazare : « Toute réconciliation est vouée à l’échec si elle n’est pas accomplie dans l’esprit du Fils de Dieu en qui tous les hommes sont frères. De même la réconciliation politique sera possible si l’on reconnait que c’est Jésus-Christ qui fait l’unité dans la foi en Dieu. En dehors de Dieu, il n’y a pas de vraie réconciliation durable. C’est au nom de la foi en Jésus-Christ ou de sa grâce opérant dans le cœur de l’homme que ceux qui se sont opposés peuvent se trouver ensemble pour un service du bien commun et ceux qui se sont engagés dans une lutte nouvelle accepteront de se convertir pour vivre en harmonie avec les autres et faire route ensemble. »
La réconciliation, qu’en est-il ? « la réconciliation, de façon générale, est la recherche de toutes les mesures pour éviter les conflits entre les hommes et envers Dieu. Les attitudes, comme le non respect de l’autre, la désobéissance des lois prescrites par les hommes et pour les hommes constituent ce que nous pouvons appeler ‘’conflit entre les hommes.’’ Ce comportement fait disparaitre l’amour fraternel et instaure la violence et consorts », répond le missionnaire André Ayissou.
Et Mme Bocco Chantal, secrétaire de la CRDR de lancer un appel pressant à tous les Togolais : « Cultivons l’esprit du pardon, l’esprit de la non-violence. Personne n’est parfait, acceptons les uns et les autres et pardonnons les uns et les autres. »