Société Togo/Conflit foncier autour de 162 hectares à Davié

Le préfet de Zio KADEVI Etsèvi mis en cause

Publié le lundi 16 avril 2018, par Leader

Dans un message intitulé "Ma Sainte Colère" à l’adresse du préfet de Zio KADEVI Etsèvi (photo), le natif de Davié Jean Capistran Kodzo DOGBLA a relevé les manquements qui se signalent dans le règlement du conflit qui oppose les expropriés terriens à la dame Gavon Yawa qui réclame injustement 162 hectares.
Dans son développement, Jean Capistran Kodzo DOGBLA a proprement sermonné le préfet en des termes crus sans aucun ménagement. « Tu es un vrai menteur, un imposteur et même méchant en faisant venir les gendarmes à DAVIE pour mater la population que tu trouves rebelle » est le traitement réservé au préfet jugé complice par rapport à l’injustice que subit la population de cette localité. Lecture !

‘’MA SAINTE COLERE’’
Je voudrais, avant toute chose, faire cette digression ou lever cette équivoque.
C’est un frère qui, dans un exposé intitulé ‘’le Sentier de la Sainteté’, nous a expliqué que la colère de notre Seigneur Jésus-Christ, lorsqu’Il chassa les vendeurs du Temple, peut être qualifiée de la’’ SAINTE COLERE’’.
Donc toute personne, quel que soit son degré de croyance peut avoir à tout moment une crise de’’ sainte colère’’. Pour citer le syllogisme de Socrate qui dit « Tous les hommes sont mortels, Socrate est un homme, Socrate est mortel’’.
Dans le cas d’espèce, je dirai que ma colère vis-à-vis du réseau KADEVI Etsèvi, ATTILA Justin Vénus, LOGLO Kossi Bruno n’a rien de rancune, de vengeance, encore moins d’animosité.
Je l’avais déjà écrit dans ma lettre ouverte intitulée « M. KADEVI n’est pas un natif authentique du Zio. » Je dis ceci parce que tu avais tenu des propos irresponsables, désobligeants et discourtois envers la population de Davié.
Citant Feu Général Charles André Joseph Pierre Marie de GAULLE, une personnalité que j’admire tant, « La FRANCE a perdu la guerre mais pas la bataille. » Aussi longtemps que tu vas te mêler des affaires de DAVIE, tu me sentiras.
Le Gal de GAULLE n’est ni un partisan de la violence, ni un partisan de la guerre. Mais quand on les lui impose, il les ferait comme si c’était lui qui les voulait. Son historique « APPEL DE 18 JUIN 1940 » lancé sur BBC en dit long.
Charles André Joseph Pierre Marie de GAULLE était venu au pouvoir en 1944 dans la même année que notre Papa Pierre Marie Kokou Maglo DOGBLA III, chef canton de Davié.
M. KADEVI, je voudrais te dire que vous êtes tous des intellectuels dans votre famille, de père en fils (Papa Professeur et toi-même Enarque). Mon Papa, lui, n’a pas été à l’école. C’est un chef canton, mais on peut l’appeler Socrate Junior car, il a laissé des archives que d’autres personnes lui ont écrites et qui servent à ce jour la famille DOGBLA et tout le canton de DAVIE.
Comment tu peux envoyer une délégation chez Feu ATTILA, que tu appelles affectueusement ‘’Sage’’, au Bar Vénus à Davié, qui, lors de la rencontre, m’a chargé de tous les maux et m’a taxé d’opposant ? Il va jusqu’à dire à certains acquéreurs de terrains dans le milieu que les descentes des huissiers appuyés par les gendarmes pour démolir leurs maisons sont des actions punitives parce que ceux-ci suivent Jean DOGBLA, un opposant, qui a fui pour se refugier au Benin pendant les grèves avec Me AGBOYIBO.
Moi Jean Capistran Kodzo DOGBLA, que suis-je pour être une menace pour le Gouvernement Faure ?
Je voudrais te faire savoir que tous les héritiers de la succession du trône DOGBLA, depuis 1885, n’ont jamais été en conflit avec aucun gouvernement au Togo. D’ailleurs, le gouvernement allemand avait formé pour DOGBLA I, une garde de sécurité dirigée par M. AKAGO dit Von DOERING. Un Homme de conviction, rigoureux, courageux et tenace comme tous ses compagnons. Les Allemands connaissent leur goût et ils savent comment faire leur choix. Reconnaissant certaines valeurs pour DOGBLA I, ils ne peuvent que lui donner des hommes qui ont les mêmes qualités et les mêmes valeurs. Par un relativisme linguistique, Von DOERING est devenu à DAVIE le nom de famille VONDOLY à la place d’AKAGO. Un petit fils du Patriarche AKAGO est aujourd’hui Commissaire Divisionnaire, je n’en dit pas plus.
Ces gardes accompagnent les Allemands dans leurs déplacements à l’intérieur du pays.
Comme au TOGO, nous sommes dans cette posture manichéenne qui consiste à soutenir que « collaborer avec le pouvoir en place est une traitrise », les partisans du CUT avaient traité mon Papa Pierre Kokou M. DOGBLA III de Juif et vendeur du Togo au gouvernement Français.
Je voudrais affirmer que ce n’est pas normal qu’une autorité traditionnelle se soulève contre l’Administration Publique à laquelle elle est auxiliaire.
Sur le Trône DOGBLA, nous avons compris, et la sagesse le recommande, qu’il faut collaborer avec l’Autorité Administrative Publique tout en gardant notre ‘’Autonomie’’ et chercher le développement socio-économique de notre population. Et c’est ce qui a fait de DAVIE ce qu’il était avant de devenir aujourd’hui une poubelle dans laquelle tu viens jeter tes ordures après les désordres de 1958.
Psychologiquement et spirituellement, il est démontré que depuis bientôt 60 ans que le TOGO a sa fameuse indépendance ‘’GBADZA’’, la mentalité de bon nombre de Togolais n’a pas changé. Nous sommes restés menteurs, malhonnêtes, maîtres dans la délation et la duplicité incurable. Nous sommes restés roublards pour attribuer la faute à l’autre. La méfiance, le manque de communication, le népotisme et la thésaurisation sont le pain quotidien des Togolais. Le refus de partage des richesses à tous les niveaux et ce depuis la cellule familiale qui est le reflet de la société. On veut « tout pour moi seul, rien pour les autres », contrairement à la philosophie de la Vierge Marie, philosophie selon laquelle ‘’rien pour Elle, tout pour l’Humanité, que l’Enfant Jésus naisse’’.
Monsieur KADEVI Etsèvi, je voudrais te demander de faire un effort pour que cette lettre soit la dernière de ma part pour toi.
Comme tu le soulignais par hypocrisie à notre rencontre du 30/03/2018 que tu n’aimes pas lire, je te conseille vivement de lire cette correspondance. Si tu ne peux pas la lire toi-même, accepte d’écouter ton commentateur au lieu de me répondre par le silence, comme on le ferait à un imbécile.
Revenons sur les événements douloureux de novembre 2016 dont tu ignores que nous sommes au courant de ton implication active. Ton intervention m’a particulièrement révolté. J’aurais pu provoquer un scandale et faire capoter tout à cause de l’importance du sujet d’expropriation (GAVON Yawa) et dont la solution se trouve dans le projet d’urbanisation de la zone de DAVIE par le MUHCV sur ordre du Président de la République. Je me suis abstenu car, je sais que tu es toujours dans ta logique de provocation vis-à-vis de la population de DAVIE que tu traites d’analphabète.
Je me suis souvenu des doléances de la population de DAVIE au Président de la République pendant la campagne présidentielle de 2010 : l’urbanisation du canton de DAVIE, un centre médico-social et le fameux problème foncier entre dame GAVON Yawa et plus d’une quarantaine de collectivités auxquelles elle nourrit l’intention obstinée d’arracher arbitrairement près de 200 hectares s’étendant de DAVIE-KPOTA à DAVIE-DZOGBE en passant par ANYAVE. Elle prétend agir sous le couvert des plus hautes autorités de ce pays.
Dans sa réponse aux doléances, Son Excellence laisse entendre : « je ne sais pas si DAVIE est le début ou la fin de LOME. Je vais reconstruire le CMS, urbaniser DAVIE et enfin dès lundi (à l’époque) à LOME, je verrai les hautes autorités qui sont derrière cette dame pour qu’elle exproprie la population des terrains ». Il a en même temps donné des instructions au Préfet d’alors M. KOUVAHEY de lui faire un rapport. Je voudrais préciser que dès lundi, les techniciens sont allés sur le site et le CMS de DAVIE a été construit comme dit. Donc, DAVIE faisait partie des villages pilotes du Président de la République pour l’urbanisation du TOGO.
Je voudrais, une fois encore, profiter de l’opportunité pour remercier Son Excellence le Président de la République Faure E. GNASSINGBE pour la fidélité de sa mémoire et de ses promesses. Je savais qu’il était resté de loin actif dans le règlement de ce dossier foncier que nous autres suivons.

De tout ce qui précède, si le Président de la République revient aujourd’hui sur ses promesses de campagne de 2010, en procédant à l’urbanisation de la zone et son approbation au nom des vraies collectivités, il règle définitivement cette expropriation frauduleuse et abusive de dame GAVON Yawa et de l’actuel chef canton de DAVIE. Celui-ci l’a trouvée toute puissante en demandant son soutien pour être chef canton.
Ce problème se posait avant ton arrivée. Tu n’avais pas voulu comprendre en dépit de mes appels, ainsi que ceux d’autres personnalités à ton endroit. Comme tu as accepté ta nomination dans un esprit de vengeance contre DAVIE, tu as préféré mettre ta science de mensonge au service de ton journaliste MAGLO Kodjo Sévérin, responsable de l’ANC à Agoè-Zongo et ton ami de l’UTD, LOGLO Kossi Bruno Ametowoyona, Président de la Délégation Spéciale de la Commune. Vous étiez tous ensemble à l’UTD avant votre transhumance politique au RPT. Celui-là qui avait détourné les fonds publics à la Caisse Nationale de Crédit Agricole. C’est un Monsieur qui me connaît assez pour l’avoir beaucoup aidé. Il avait beaucoup de respect pour moi et m’appelait affectueusement Fo Jean. C’est pourquoi je m’abstenais à ouvrir ses dossiers. Il avait été sauvé par mon feu grand frère DOGBLA Komi Laurent Pokou. Et pourtant il avait été ingrat sans honorer ses engagements vis-à-vis de lui. Ce monsieur n’a pas le droit d’aller dans la maison mortuaire de feu Justin ATTILA pour raconter ses ragots contre moi. Est-ce qu’il maîtrise les relations de confidentialité et familiales qui existent entre le défunt et moi ? Il est important de revenir sur le cas de feu Justin ATTILA, paix à son âme, qui n’est plus en vie pour se défendre.
Ma colère est Sainte parce que je combats le mensonge, l’injustice, la ruse, la trahison et la manipulation qui minent le Togo. Ce Monsieur a l’art des ses défauts.
Feu Justin ATTILA avait raconté des sottises sur ma mère et trahi notre conseil coutumier dont il était le Vice Président de son vivant, cause de notre inimitié. Quand je l’avais invité pour un débat sur la place publique de DAVIE, il n’a pas répondu.
Mon grand frère de même mère, Togbui Milom Koffi DOGBLA V, est plus âgé que lui. Il ne peut raconter des bêtises sur notre maman Abra HAYIBOR.
M. LOGLO Kossi Ametowona doit m’aider à ne pas ouvrir tous ses dossiers qui risquent d’emballer des personnalités respectables.
Je connais l’inimitié qui y avait entre toi et Feu Justin ATTILA. Est-ce que vous êtes (KEDEVI Etsèvi, LOGLO Bruno, MAGLO Kodjo Sévérin et DOGBLA Komi Théodore) allés lui rendre visite à l’hôpital ? Je connais votre alliance de façade contre la famille et notre conseil coutumier.
Feu Justin ATTILA seul ne paiera pas cette dette contractée vis-à-vis de DAVIE en nous imposant un chef canton d’un niveau très bas (classe de CMI).
A ce 21e siècle et à l’ère de l’internet, où même les chèvres cherchent à devenir des chevaux de bataille, soutenir la nomination d’un chef canton, de ce niveau d’étude avec de faux documents, dans la famille DOGBLA et dans un canton historique comme DAVIE est une insulte et une conspiration vis-à-vis de la mémoire de nos aïeux (TOGBOEKPOE-DOGBLA) et par ricochet de DAVIE.
Il ne sert à rien d’aller verser les larmes de crocodile dans la maison mortuaire d’un adversaire qu’on n’avait pas assisté à l’hôpital en accusant les autres. Voilà la mentalité togolaise confirmée par l’étude annoncée plus haut.
La vérité c’est comme le feu et personne ne peut s’asseoir dessus. Elle rougit les yeux mais ne les crève point. Personne n’a le droit d’empêcher l’autre de dire la vérité. « Qui empêche, pèche, dit-on ».
J’ai été baptisé à six (06) mois après ma naissance. Si mon Papa, K. M. DOGBLA III, et Monseigneur Casimir Robert DOSSEH m’ont choisi le prénom de St Jean Capistran, que l’un de Patrons du TOGO, Jean Paul II, a nommé Patron des Aumôniers Militaires du Monde le 1er avril 1984, ce n’est pas pour rien. Je suis destiné très tôt à être au service des autres et non à être servi.
Je voudrais donc profiter de cette occasion pour attirer l’attention de mes compatriotes du canton de DAVIE un certain nombre de vérités.
Notre canton DAVIE depuis la colonisation allemande en 1885, connu pour sa rigueur, sa propreté, la discipline, l’ardeur au travail, le courage, la cohésion sociale et la solidarité de sa population, est tombé dans un cycle de violences répété orchestré à partir des élections législatives anticipées d’avril 1958 par les militants du CUT parce qu’ils estimaient que DOGBLA II et DOGBLA III collaboraient avec les gouvernements français.
Le flambeau de cette violence sera repris par divers Partis Politiques héritiers du CUT. J’ai des preuves d’archives en ma possession et même certaines personnalités honnêtes de DAVIE peuvent en témoigner.
Comme exemple, en 2003 lors de l’élection présidentielle, c’est à DAVIE que les troubles avec les casses des urnes ont commencé avec l’arrivée de Me Atta Zeus AJAVON et un groupe de jeunes. L’habitation de mon frère Togbui Milom Koffi DOGBLA V a été décoiffée. Les allégations avancées étaient le fait que les votes se déroulent dans sa maison ; alors le chef était dans son bureau de vote au Tribunal Coutumier pour voter.
Le Président de la République feu Eyadema GNASSINGBE a interpellé un natif défenseur des droits de l’Homme, feu Claude VONDOLY qui, après investigation, a dû intervenir rapidement à la Télévision Togolaise pour démontrer que les auteurs ne sont pas des vrais natifs de DAVIE. En 2005 les mêmes violences ont éclaté à DAVIE. Moi-même étais dans mon village, DAVIE, pendant la campagne présidentielle de 2015. Sur la place publique devant notre Tribunal Coutumier, les natifs de l’ANC faisaient un meeting. Au moment de l’arrivée de la caravane de l’UNIR qui va vers Assomé, un groupe de jeunes de l’ANC a tenté de la bloquer au centre-carrefour de DAVIE et les violences ont commencé. J’étais à peine à 100 mètres des lieux de l’événement.
Voilà ces événements qui servent des fonds de mensonges pour le couple détracteur KADEVI Etsèvi et LOGLO Kossi Ametowoyona pour saboter DAVIE aux yeux du gouvernement. Je souhaite vivement qu’on sorte notre village de ce cliché de sabotage.
Même la communalisation au TOGO a lésé DAVIE. En réalité au temps des Allemands, le canton de DAVIE s’étendait jusqu’à l’actuel Agoè-Zongo (Terminal du Sahel). C’est le TOGO sous le mandat de la SDN confié à la FRANCE qui a procédé à la séparation de DAVIE d’AGEONYIVE par le fleuve ZIO.
Par arrêté N° 498-53/AP du Gouverneur de la FRANCE D’OUTRE MER, OFFICIER DE LA LEGION D’HONNEUR, le Canton de Dalavé et le Village indépendant d’Ewli (Cercle de Tsévié) sont placés sous la juridiction du Tribunal coutumier du canton de DAVIE.
Pour Monsieur LOGLO Kossi Ametowona, c’est une vengeance contre le conseil coutumier parce qu’il avait dénoncé sa destruction et vente des réserves administratives.
Il est temps de prouver sur le plan spirituel que le chef incarne la conscience collective de sa population. Suivez mon regard ! Si c’est DOGBLA Komi Théodore, actuel chef de notre canton historique DAVIE qui est la conscience collective de notre population, nous avons beaucoup régressé en conscience à DAVIE. Nous devons faire des sacrifices pour expier cette bassesse de conscience et faire remonter le niveau.
Pour tout ce qui précède, je voudrais lancer aux cadres (Intellectuels, Personnes ressources et Leaders d’opinion) de DAVIE de se retrouver rapidement afin de réfléchir sur l’état de pourrissement de notre canton. Toutes ces allégations sont vérifiables avec des documents archivés.
M. KADEVI Etsèvi, ne sais-tu pas que c’est le rapport de ton réseau composé d’ATTILA Justin, LOGLO Bruno, AHONKALEKOU Koffi, ton régent AZIAGNON Boyi, dans lequel tu as menti au nom de la population que tu trouves rebelle, qui a fait débarquer les gendarme à DAVIE ?
M. ATTILA Justin, après une de vos réunions, a fait la confidence à certains acquéreurs que la descente des gendarmes réquisitionnés par la Parquet pour casser leurs maisons est une descente punitive parce qu’ils soutiennent un opposant du nom de Jean DOGBLA. Je suis étonné qu’aujourd’hui, je sois devenu opposant CAR, PNP pour M. Justin ATTILA alors que c’est lui-même qui m’avait remis son mandat fo 78 N°867 vol 4/09 du 16 JUIN 2009, sans me donner un franc, fait par Me ADJOGAN Kodjo M’vé en me demandant de lui suivre le dossier contre dame GAVON Yawa, car il n’a plus confiance en M. AHONKALEKOU Koffi.
« PARDEVANT Maître ADJOGAN Kodjo M’Vé, Notaire à Lomé(Togo), Quartier Attiégou ……. Tous membres de la collectivité ATTILA de Davié-Tsaha, agissant es qualité, ainsi qu’ils le déclarent expressément.
LESQUELS ont, par ces présentes, constitué pour mandataire de la collectivité ATTILA de Davié-Tsaha
Monsieur ATTILA Kodjo Bounty, Directeur de la Voirie à la retraite, demeurant et domicilié à Davié, préfecture du Zio ;
Ici présent qui accepte… »
Il veut un chef béni-oui- oui à sa botte qu’il peut manipuler facilement.
Je ne suis pas en train de charger la mémoire d’un illustre disparu. Son drame avec moi et une partie de la famille DOGBLA est qu’il a préféré la compagnie d’un intellectuel ignare comme toi, ainsi que LOGLO Kossi Ametowoyona et MAGLO Sévérin dans une alliance d’intérêt contre nature. Monsieur KADEVI Etsèvi, ton passage au M E R F comme Secrétaire Général a laissé des casseroles comme tu es en train de les laisser à la Préfecture du ZIO.
M. KADEVI Etsèvi, celui là que tu appelles affectueusement, devant nous à cette rencontre, Togbiguan (DOGBLA Komi Théodore) dans sa campagne de devenir chef canton, est allé voir dame GAVON Yawa pour l’appuyer parce qu’il la trouvée très forte et toute puissante pour avoir ordonné de casser les maisons d’une grande partie de la population. Tu crois qu’il peut aller aujourd’hui contre les intérêts de dame GAVON Yawa, sa bienfaitrice ? J’ai des témoins et c’est la dame GAVON Yawa même qui a livré l’information à certains de ses visiteurs le même jour de l’entretien pour le parrainage.
Je vous l’avais dit que dans notre famille DOGBLA et par extension à DAVIE nous ne cultivons pas la violence. Je regrette cet événement que tu as créé pour mettre notre village en difficulté devant le gouvernement. J’étais contre cette violence quand j’ai été saisi que tu as organisé une réunion au Tribunal coutumier de DAVIE pour ton rapport en vue de responsabiliser les jeunes de mon quartier Tsaha. Tu as même téléphoné à un des jeunes pour le manipuler. Monsieur KADEVI Etsèvi, tu nous dis que la dame a un acte de justice et que nous devons faire un recours.
Monsieur KADEVI, tu penses que la famille GAVON pouvait avoir 160 à 200 hectares de terrain à DAVIE et qu’au même moment DOAMEKPO, le grand père, prenne le plaisir de fuir DAVIE parce qu’il n’arrivait pas payé ses impôts à 500 francs seulement ?
Le jugement coutumier rendu le 19 avril 1999 par Togbui Milom Koffi DOGBLA V avait concédé au feu GAVON Yaovi, revenu de Kpalimé, père de dame GAVON Yawa, une superficie de 03 hectares réclamés, ni moins, ni plus à Kponveme-Djidome. Malheureusement, un géomètre véreux en plus Pasteur de son état M. AMEDAHEVI Kodjo Elikplim est allé lui faire un plan sur une superficie de 07 hectares. Voilà le point de départ planifié par GAVON Yawa et son géomètre. Suite à ce plan, dame GAVON Yawa et son réseau vont étendre leurs superficies sur d’autres domaines et quartiers de DAVIE notamment, Atsangbowé, Atiteve, Awlawlame et Djidove-Tsaha, quartier du chef, Kponveme-Kpogonou et Langnrogbe-OANDO-Adjigo.
J’espère que tu as écouté le développement de Monsieur WADJA, Secrétaire Général du Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat par rapport aux implications de certains réseaux d’Avocats et de Magistrats. Ce qui a obligé Son Excellence le Président de la République à souhaiter l’accalmie pour voir clair dans cette affaire.
Voici les recours puisque tu es resté dans ta logique d’accuser la population de DAVIE que tu traite inutilement de violente et rebelle.
-  Tierce opposition du jugement N°15/2006 du 09/06/2006. Ce jugement est sanctionné par un ADD N°891 du 25/07/2O14.
-  Cet Avant Dire Droit (ADD) dont l’Avocat de dame GAVON Yawa, Me Tchessa ABI, a demandé à chaque partie de payer 100 000 francs comme frais de transport. Me Tsessa ABI, un bon démocrate dans un habit de vautour et dont ses militants sont dans la rue a refusé de payer les 100 000 francs. Pour que le transport ait lieu, les collectivités ont payé aussi la part de dame GAVON Yawa. Depuis 2014, ce déplacement sur le terrain n’a jamais eu lieu.

-Sur plainte de Me DEVOTSOU, Avocat des collectivités, contre SOGBO Nana pour faux et usage de faux, le SOIT TRANSMIS N° 315/2015 a été laissé à la gendarmerie de Tsévié et d’Adetikope sans succès. Monsieur SOGBO Nana n’a jamais été interpellé jusqu’en novembre 2016.

- Ordonnance de référé sur assignation du 9 janvier 2017. Rétraction d’ordonnance. Cette rétractation est consécutive à une assignation de dame GAVON Yawa au Tribunal de Tsévié pour continuer à aller casser les maisons et déloger la population.
Monsieur KADEVI Etsèvi, voilà les recours qui confirment les déclarations de M. WADJA, Secrétaire Général du Ministère de l’Urbanisme et du Cadre de Vie, sur lesquelles je ne vais pas revenir.
Voilà pourquoi ta déclaration m’a révolté parce que tu ne maîtrises pas bien le dossier.
Tu vois que tu es un vrai menteur, un imposteur et même méchant en faisant venir les gendarmes à DAVIE pour mater la population que tu trouves rebelle. Tu as rendu un bon service à dame GAVON Yawa, mais devant Dieu tu vas payer ton mensonge.

Le blocage de nos recours
-  L’arrêté N°012/MUII/SG/DGDMIIPI portant approbation du plan de lotissement de Tsévié-Davié-Kponveme du domaine en question en date du 15 janvier 2014. C’est cet arrêté que le Lt Col Kodjo FIAWOFIA, quand on cassait les maisons, nous avait brandis à la Gendarmerie au nom de l’Etat Togolais par le MUH qui aurait acheté 24 hectares auprès de la dame.
Mais il est signalé que ce document de référence ne correspond pas à la nomenclature des vraies références dudit ministère qui sont N°_ /MUH/SG/DGMUHPI, et même introuvable au Journal Officiel de la République.
Je préfère extérioriser ma COLERE SAINTE que de l’intérioriser et pour être libéré et à l’aise.
Je voudrais conclure ma colère en citant Max HEINDEL : « Là où l’ignorance fait le bonheur, il est fou d’être sage ».

Merci pour ta compréhension.

Jean Capistran Kodzo DOGBLA